Vierge folle de merde

Ce soir J’ai rêvé de toi, et voilà
Ecoutons, la confession d’un compagnon d’enfer :
qu’il ne voulais pas travailler jamais
sauf faire entrer tous les immigrants
Et maintenant, ils se jettent défoncer le cul
enfin merde sur merde

 
Et moi, je fais quoi encore ici?
il n’y avait mots dans le rêve
mais seulement une question d’un certain nombre
Peut-être les années qu’il avait quand il est mort
et si le chiffre anagramme, voire des années
dans laquelle je vais mourir, c’est plus long

 

Elle écrivait des poèmes sans honte
Dans les bouges où nous enivrions, et non pas seulement
qu’il pouvait être un sérieux danger dans la société. –
pas comme moi qui sont sans courage
même pas me faire tatouer ou me shooter tout le corps
condamnée pour jamais à l’oubli de tous!

*

 

 

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...